Date

24 mai 2018

UN PROJET CONÇU ET CRÉÉ POUR LES JEUNES DANS LE NORD

Introduction
En réaction à la hausse des taux d’ITSS dans la région, la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSSN) a lancé le projet CheckUp, une campagne de communication visant à normaliser le dépistage en misant sur le marketing social.

Méthodes
Le projet a utilisé des moyens de communication de qualité professionnelle, notamment des vidéos, des mèmes, des GIF et des citations, développés en collaboration avec des célébrités et des leaders d’opinion locaux. Ces supports ont été partagés sur les médias sociaux dans le but d’influencer de manière positive l’attitude, les normes sociales et l’impression de contrôle au sujet du dépistage des ITSS chez les jeunes âgés de 15 à 35 ans.
Nous avons évalué l’efficacité de ces moyens de communication à l’aide de techniques mixtes, notamment une analyse quantitative des statistiques d’utilisation de Facebook, des entretiens qualitatifs approfondis avec de jeunes Inuits (N=50) et une analyse de données de laboratoire.


Résultats
Un an après son lancement, la page comptait 1 400 abonnés. La vidéo principale a été visionnée plus de 3 000 fois.
Sur les 50 personnes interrogées, 58 % étaient au courant de la campagne, 94 % des jeunes avaient une attitude positive à l’égard du dépistage des ITSS et 80 % ont déclaré que la norme dans leur communauté favorisait le dépistage. Les répondants ont préféré les messages portant sur la confidentialité et ceux mettant en vedette des leaders d’opinion locaux, dédramatisant le sujet et responsabilisant les jeunes.  
Au cours des neuf premiers mois de la campagne, les taux de dépistage dans la région ont augmenté de 35 %, et une augmentation significative a été observée chez les hommes et les jeunes. Le ratio de tests positifs a augmenté de 28 %.
Conclusion
Les campagnes de communication utilisant le marketing social par le biais des médias sociaux constituent un moyen efficace de joindre les jeunes Inuits et ont peut-être contribué à l’augmentation de l’utilisation des services de dépistage au Nunavik.

Véronique Morin, PhD, Faye LeGresley RN, Caroline d’Astous, Simon Veilleux et Jean-Étienne Poirier


Écrivez-nous