Date

27 septembre 2019

Étude de cas / #checkupproject - Un balado pour les jeunes #upnorth

Mise en contexte et objectifs

La campagne #CheckUpProject a pour but de démystifier et de modifier les perceptions chez les jeunes au Nunavik face aux examens de dépistage d’ITSS, et de leur donner envie de passer à l’action. Pour y arriver, l’équipe de création a choisi d’impliquer directement les jeunes dans ce projet, et non de leur imposer une vision. Un contenu créé From us, for us, à leur image. Afin de maximiser les chances de réussite du projet, cette idée a été articulée en cinq phases. 

La première phase d’analyse et d’étude de terrain a permis de bien saisir l’attitude des jeunes vis-à-vis des tests de dépistage et de définir les méthodes pour les joindre efficacement. Par la suite, une stratégie globale a été mise en place. L’équipe a, entre autres, déterminé un leader d’influence disponible pour être le porte-parole de la stratégie de communication et optimiser le succès de la campagne: le groupe de musique Twin Flames - Chelsey June, une femme métisse algonquienne crie d’Ottawa et Jaaji (Georges), un Mohawk Inuk du Nunavik et Kahnawake. La troisième phase consistait en la réalisation et la mise en place de la campagne. La quatrième phase, réalisée en 2017, était la mise en place de la campagne publicitaire #CheckUpProject à l’aide d’une page Facebook. 

Grâce à des évaluations hebdomadaires, à des interactions constantes avec les acteurs présents dans les différentes communautés et à une étude de terrain pour évaluer le changement d’attitude et de comportement, il est aujourd’hui possible d’affirmer que le succès de la campagne est non seulement attribuable à la qualité et à la diversité des publications, mais également à l’attrait naturel de la cible envers le contenu diffusé. La stratégie numérique prévoyait l’utilisation d’un ton humoristique, sympathique et éducatif, permettant d’atteindre, de sensibiliser et d’engager la communauté.

L’approche est simple: il faut rester simple dans les explications et varier les sujets ainsi que les moyens de communication. En cours de route, le contenu a également été diversifié en fonction des aspects psychologique et social sur lesquels le contenu avait une influence: l’attitude (Getting checked is the right thing to do), la norme (Others would like me to get checked) et l’impression d’avoir le contrôle (I can get checked easily if I want to). Nous avons également eu recours à l’utilisation d’influenceurs du milieu pour diffuser des exemples d’impacts positifs qu’un comportement sexuel responsable peut avoir sur la communauté, sur les relations amoureuses et sur les différents visages du Nunavik.


Stratégie

Les phases 1 à 4 nous ont appris que les déterminants de la santé sexuelle au Nunavik sont vastes. Ils comprennent l'estime de soi, la toxicomanie, les relations saines et la capacité à l’autodétermination. La cinquième phase du mandat a permis d’approfondir la conversation avec les jeunes. Elle a permis à notre équipe de pousser l'expérience davantage en utilisant une technique qui allait faire la différence avec la communauté du Nunavik: le storytelling.

Nous avons, une fois de plus, demandé l’aide des acteurs influents des communautés du Nunavik, des jeunes et des professionnels pour discuter de l'identité, des communautés, des relations, du sexe et de l'alcool, du VIH, de l'orientation sexuelle et de l'identité. Ces témoignages ont permis de créer une émission de radio, disponible en baladodiffusion: Piusivut par #CheckUpProject. Dans chaque épisode, un sujet différent était abordé. Louisa Yeates a gentiment accepté d’animer les émissions, en menant les discussions et les entrevues.



Les épisodes ont été publiés sur SoundCloud, mais étaient également disponibles sur la page Facebook du #CheckUpProject, sur iTunes et sur Google Play Music. En parallèle, la stratégie de contenu nous a également permis d’explorer davantage les sujets abordés, d’offrir des informations aux abonnés et d’accroître la sensibilisation. La page du #CheckUpProject est demeurée la vitrine principale du projet et elle jouit actuellement d’une communauté de plus en plus florissante et engagée. 


Résultats obtenus

  • Près de 800 écoutes des épisodes sur les différentes plateformes de diffusion
  • Sur près de 2000 abonnés, près de 80% proviennent des communautés du Nunavik
  • On compte plus de 1700 utilisateurs mensuels actifs sur la page Facebook, dont les publications ont une portée moyenne de 6140 personnes par publication
  • Plus de 80% de l’auditoire est formé de jeunes âgés de 18 à 34 ans


Écrivez-nous